Techniques de pêche au poisson mort manié

Techniques de pêche au poisson mort manié

 

Personnellement, la meilleure technique pour la pêche des carnassiers !!! Ca ressemble à un poisson ( normal, c'en est un ;-) ) et, le plus important, ça sent le vrai poisson. On appelle plus courament cette technique le mort manié, et la monture a été inventé par Albert Drakovitch.

 

 

 

La technique


Le but est d'animer le poisson mort(manié d'où le nom) de façon à lui donner un semblant de vie propre à provoquer l'attaque du carnassier. L'enchaînement des opérations est le suivant : 

1- Lancer de manière souple et avec la meilleure précision le poisson mort sur le poste présumé. 

2- En gardant impérativement la ligne tendue, laisser descendre jusqu'au contact avec le fond. 

3- Aussitôt, donner un petit coup de pointe de la Canne vers le haut, puis l'abaisser, puis donner un nouveau coup de scion, puis baisser de nouveau, etc. : c'est ainsi que l'on parvient à faire sautiller l'appât sur le fond, pour lui donner l'apparence d'un poissonnet blessé. 

4- Mais comme chacun de ces coups de pointe de Canne fait progresser l'appât vers le pêcheur, ce dernier, pour garder la ligne tendue, doit récupérer le « mou » ainsi gagné par quelques tours de manivelle donnés pendant le temps que l'on abaisse la canne. 

5- Tout cela doit former un enchaînement bien lié, mais pour plus d'efficacité, il peut être agrémenté de manoeuvres variées telles que: arrêt de quelques secondes laissant le poisson mort reposer immobile sur le fond; lentes tirées le faisant glisser; tremblotements du scion réalisé dans le même temps qu'on le relève; passage de la canne à droite, puis à gauche.

 

 

Quand tout cela a été bien assimilé, on peut tenter de faire de même sans reprendre contact avec le fond à chaque relâcher, afin de pêcher entre deux eaux.

 

La prospection


II est possible de pêcher au poisson mort manié du bord partout où la rive tombe sur une profondeur suffisante et, surtout, sur un fond dépourvu d'obstacles, car, du bord, il est difficile de se décrocher; le plus souvent, on est obligé de casser.
Le bateau est vraiment la meilleure solution pour pêcher en grands lacs dont les rives sont souvent impraticables et dont les meilleurs postes sont les plus riches en bois noyés. Avec un bateau, on peut aller partout et arriver à se décrocher neuf fois sur dix grâce à la possibilité que l'on a de s'avancer jusqu'à la verticale de l'accrochage. La technique au poisson mort manié est la suivante
quand le vent est nul ou faible, se placer à une vingtaine de mètres de la rive et, par un petit coup de rame donné de temps en temps, la longer en s'arrêtant devant chaque poste présumé pour l'explorer par une série de lancers en éventail.

Le ferrage au poisson mort manié


Dans les meilleurs cas, la touche se traduit par un choc plus ou moins violent mais parfaitement sensible, suivi d'une tirée immédiate. À d'autres moments, on a seulement la sensation d'un accrochage sur un obstacle du fond; enfin, il arrive que l'on ne sente absolument rien; en revanche, si l'on a bien regardé sa ligne à l'endroit où elle touche l'eau (d'où l'utilité des nylons colorés fluorescents), on a pu apercevoir soit un bref arrêt, soit une glissade fugace du fil à la suite d'un relâcher.
Dans tous les cas, ferrer instantanément et énergiquement. Si la touche a eu lieu sur un poste très encombré, il est impératif de remonter le poisson piqué d'autorité, en force, de quelques mètres au-dessus du fond, afin de l'empêcher de se fourrer dans les obstacles où la casse serait inévitable; ensuite, le laisser tourner en pleine eau jusqu'à ce qu'il se fatigue et se laisse amener à la surface.
 




Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×