Les Hameçons de pêche

Les Hameçons de pêche

 

Les Hameçons de pêche 

 

La variété et le nombre de modèles est telle qu'il est impossible de tous les passer en revue. Voyons cependant les principales caractéristiques qui peuvent aider au choix d'un hameçon.

 

 

 

La taille


Les hameçons sont classés par tailles du n° 1 (le plus grand) au n° 26 (le plus petit). II existe des hameçons encore plus grands que le n° 1, ils sont alors numérotés 1 /0, 2/0, 3/0, etc. mais de telles tailles sont réservées à la pêche en mer. Bien qu'il puisse exister de légères différences selon les fabricants, les tailles sont normalisées. C'est la norme de la ville anglaise de Redditch qui a été adoptée au début du siècle.

Pour le pêcheur, le choix de la dimension de l'hameçon est déterminé par :
- la taille et la nature de l'esche proposée au poisson ; il est parfaitement irrationnel d'essayer d'accrocher un lombric à un hameçon de 18, ou un ver de vase à un hameçon de 10.
- le diamètre du nylon du bas de ligne ; à un petit crochet doit correspondre un nylon fin, autrement il serait impossible à nouer ou le noeud ne tiendrait pas.

- enfin, mais découlant des conditions précédentes, la taille et l'espèce du poisson recherché ; il faut noter que s'il est difficile mais possible de sortir un poisson de plus de 1 kg sur un hameçon de 18 ou un de 20 monté sur 8/100, il est  impossible qu'une truite avale un hameçon de 1, même avec de la bonne volonté.

 

La grosseur du fer
La grosseur du fer est proportionnelle à la taille de l'hameçon mais à côté de la « normale » il existe dans certains numéros le choix entre des hameçons « fins de fer » ou renforcés. Cette possibilité peut être utilisée par le pêcheur en choisissant des crochets « fins de fer » pour certains appâts fragiles tels que les vers.

 

La longueur de la hampe
La longueur de la hampe peut également varier sur des hameçons de même taille. Les hampes courtes sont plus discrètes mais les longues font que l'hameçon bascule plus difficilement dans la bouche du poisson et évitent ainsi le décrochage.

 

Les Couleurs

 

Suivant la nature de leur traitement de surface, les hameçons sont de couleurs différentes.

 

- Bleus : leur couleur est celle de leur trempe ; leur surface est particulièrement lisse ce qui les destine à des esches animales devant être embrochées, ainsi dans la pêche de la truite au ver .
- Bronzés : c'est la couleur la plus courante, elle convient pour la plupart des pêches aux appâts naturels ainsi qu'aux hameçons réservés à l'armement des leurres.
- Dorés ou blancs : spécialement fabriqués pour certaines techniques comme celles de la pêche du gardon au blé ou de la carpe au maïs, en raison de leur couleur se rapprochant de celle des appâts ; je ne sais pas si les poissons sont sensibles à ce raffinement ! Pas trop adaptés pour la pêche des carnassiers.
-  Nickelés : récemment apparus sur le marché, ils sont destinés aux montures à poissons morts ou vifs, ainsi qu'à l'armement des leurres ; je ne suis pas certain que ce traitement leur donne un avantage déterminant mais, en tout cas, il leur confère une résistance à la corrosion qui n'est pas négligeable.
- Vernis : certains hameçons destinés au montage de leurres sont recouverts d'un vernis, généralement noir ou transparent, afin de les préserver de la corrosion ; ce n'est pas une mauvaise chose, mais le vernis épaississant le fer de l'hameçon, on aura soin de débarrasser la pointe du dard de ce vernis à l'aide d'une petite pierre à aiguiser.

 

Les Formes

 

- Courbure arrondie : Les hameçons à la courbe régulièrement arrondie facilitent l'eschage à l'aide d'un ver qui doit être embroché de manière à remonter sur la hampe et la dissimuler ; en contrepartie, ils gardent moins bien le poisson ferré.
- Crystal ou irlandaise : Leur courbure présente un angle assez fermé ; ils gardent mieux le poisson ferré et sont à préférer quand ils conviennent à l'appât choisi.
- Droits ou renversés : sur les hameçons droits, le dard est dans le même plan que la hampe; sur les hameçons renversés, celui-ci est dévié, de cette manière, le poisson ne peut saisir l'hameçon « à plat», ce qui aurait pour conséquence, lors du ferrage, de lui sortir l'hameçon de la bouche sans autre dommage ; personnellement, je n'ai jamais remarqué qu'un hameçon droit soit la cause d'un nombre de « ratés » supérieur, en revanche le fait que les plans du dard et de la hampe soient divergents facilite l'enfilage d'esches telles que les vers de terre .

 

À palettes ou à oeillets


Pour les hameçons de petite taille, jusqu'au 10, et à part les hameçons destinés au montage de mouches artificielles, la palette s'impose à cause de la plus grande résistance d'un noeud ligaturé à l'aide d'un nylon de faible diamètre et la discrétion de l'attache. Au-dessus du 10, cela se discute. Personnellement, je préfère le système à palette chaque fois que l'hameçon peut être dissimulé à l'intérieur de l'esche et l'oeillet si un fil plus gros que le 16/100 est utilisé et que l'hameçon reste visible, au vif ou au poisson mort, par exemple.
À noter : il existe également des hameçons à cran ou « ligaturés-collés » spécialement conçus pour la pêche au ver.

 

 

L'ardillon

 

Le rôle de l'ardillon est d'empêcher le poisson de se décrocher et il le remplit fort convenablement.

Les hameçons armant les leurres ou les vifs doivent être obligatoirement munis d'un ardillon sinon le poisson s'en débarrasserait simplement en secouant la tête. Certains hameçons possèdent, en plus de l'ardillon, des barbes entaillées sur toute la longueur de la hampe. Ces barbes sont prévues pour la pêche au ver afin d'empêcher celui-ci de se tasser sur la courbe de l'hameçon.

 

 

Simples, doubles ou triples


On a tendance à croire que plus un hameçon possède de pointes, plus il a de chances de crocher solidement dans le poisson. Je pense que cela n'est pas vrai et que plus le nombre de pointes est élevé, plus la force du ferrage est répartie entre ces pointes selon le principe de la planche à clous des fakirs birmans et j'utilise, chaque fois que je le peux, des hameçons simples qui ont en plus le mérite de s'accrocher moins facilement dans les divers obstacles.
Cependant, les hameçons double ou triples conviennent très bien au lochage des vifs.

 

 

La qualité essentielle d'un hameçon est le piquant.

 

 Fabriqués en grande série leur pointe n'est pas toujours assez acérée, surtout pour les tailles moyennes, ou grandes (à partir du n° 10). Pour cette raison, l'un des accessoires les plus indispensables au pêcheur est une petite pierre à affûter avec laquelle il peut rectifier la pointe de ses hameçons. Ceci est particulièrement important pour les leurres artificiels qui accrochent le poisson dans les parties dures de la gueule.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site