AU VIF

Pêcher le brochet au vif

 

Voici certainement la méthode la plus ancienne qui permette la capture d'un poisson à l'humeur aussi fantasque que le brochet, C'est la technique la plus pratiquée de nos jours, car simple à mettre en oeuvre, efficace pour tromper la vigilance des gros sujets, amusante et spectaculaire car elle permet de suivre avec précision toutes les étapes du déroulement de la touche, souvent très longue chez le brochet. La pêche au vif n'est pas simple, encore moins rustique : il s'agit d'un art tout de finesse, qui exige une grande connaissance des habitudes du poisson, de ses postes, de ses rythmes alimentaires.



Le Matériel
Brochet au vif
Canne puissante de 4,50m à 5,50m
Moulinet Tambour fixe mi-lourd
Nylon de pêche : 28 à 40/100
suivant la taille des poissons présents et de l'encombrement du plan d'eau
 

Taille des vifs

Brochet au vif


Si le brochet concentre en certaines circonstances sa prédation sur des alevins de 4 à 5 cm de long, il semble toujours préférable, pour tenter de gros sujets, d'utiliser des grands vifs dont la taille atteint ou dépasse les 20 cm. Cela exclut également la capture de brochetons qui se remettent souvent mal de leur mésaventure. Dans les pays anglo-saxons, il était ainsi commun de pêcher le brochet... au brochet, les sujets de 2 ou 3 livres n'ayant jamais rebuté un beau 20 ou 30 livres.
Eschage des Vifs :  Cf la pêche au vif


Au vif à la ligne flottante

Brochet au vif
C'est la technique la plus employée. Elle répond en effet aux conditions les plus générales et permet au vif d'évoluer librement pour explorer la plus grande surface possible à des profondeurs faciles à faire varier grâce au réglage du flotteur. L'action du vif étant transmise au flotteur, on contrôle également mieux le déroulement des événements sous l'eau. Cette méthode présente toutefois un inconvénient majeur : elle ne permet pas de positionner le vif à proximité immédiate d'un obstacle (donc d'un refuge potentiel à brochet) en raison des risques importants d'accrochage, à moins de le brider sous la canne.
Pensez à prendre un flotteur en rapport avec la taille du vif, ni trop petit pour que le vif l'entraîne sous l'eau, ni trop gros pour que le carnassier ne sente pas son inertie et relâche aussitôt sa proie.
De même, un flotteur fixe fait bien l'affaire étang peu profond ou en rivière,mais, dans les lacs très profond, la hauteur d'eau oblige à utiliser unflotteur coulissant, réglable à la hauteur voulue grâce à un noeud d'arrêtfixe ou coulissant sur la bannière ( cf dessin de droite ).




Au vif à la plombée

Brochet au vif
C'est la technique par excellence pour être sur de pêcher bien au fond, les gros spécimens s'y trouvent souvent et, même s'ils n'ont pas spécialement faim, il ne dédaigneront sûrement pas une proie si facile à attraper.
La seule difficulté réside dans le fait de bien présenter le vif, préférez pêcher avec des vifs qui évoluent en surface ( Ablette, vandoise, ... ), ceci afin qu'ils ne se réfugient au fond, de même, cette pêche est à proscrire dans les plans d'eau ou le fond est très encombré, par contre, elle est excellente dans les gravières, ou le fond est très propre.




Au vif avec Pater-noster

Brochet au vif
Il est utilisé de préférence à la ligne flottante chaque fois qu'il faut immobiliser le vif dans un espace réduit situé entre des obstacles, ou l'empêcher de dériver sans fin sous l'action du vent et des vagues.
Un émerillon parer poster est fixé sur le corps de ligne.
Sa boucle externe porte une crinelle d'acier, force 5 à 7 kg, de 40 à 50 cm ~la longueur de la crinelle ne doit jamais permettre au vif d'atteindre le fond.
Un fil «cassant» (plus fin) d'environ 60 à 70 cm est attaché à la 3e boucle de l'émerillon. L'ensemble est lesté par une plombée de 15 à 30g.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×