La pêche à l'anglaise

LA PECHE A L'ANGLAISE

 

 

Le matériel

 

La canne

    La taille standard de la canne est de 3,90 m. Elle comporte entre 11 et 13 anneaux  surélevés permettant une répartition de l'action sur la canne. On distingue 3 sortes d’actions :

-       l’action de pointe, la plus utilisée, un maximum d’anneaux répartis surtout sur le scion, c’est lui qui travaille le plus lors du combat avec le poisson.

-       l’action parabolique, la canne est flexible sur plus de la moitié de leur longueur, convient mieux pour un pêche légère et fine.

-       l’action semi-parabolique, flexible sur le premier tiers de la canne, convient aussi bien pour une pêche légère (elle permet l’utilisation de flotteur léger donc avec un faible grammage) que lourde.

Le moulinet

    Un modèle de taille similaire à un moulinet dit "spécial anglaise" suffit pourvu qu'il soit rempli de fil spécial anglaise et qu'il soit doté d'une grande vitesse de récupération (en moyenne 80 cm/tour) et d’un frein progressif et précis. De nombreuses marques offrent un large choix de moulinets de ce type.

Le fil

    Pour l’achat du fil, il faut prendre en compte 2 critères : la résistance  et la capacité de pénétration dans l’eau.

a)     la résistance

 On utilise généralement des fils fins (de 12 à 20/100), selon le poisson pêché, la résistance est donc un facteur important pour ces faibles diamètres. Si vous pêchez le gardon et la brème, un fil de 12 ou 14/100 suffit, le 20/100 est plutôt utilisé pour la tanche et la carpe en carpodrome.

b)     la capacité de pénétration                                                                                   Les montages utilisés dans cette pêche sont relativement légers et sont facilement entraînés par le vent ou par le courant. En immergeant le fil, on limite ces inconvénients, les fils "spécial anglaise" sont moins élastiques, moins gras et, ont donc une meilleure capacité de pénétration dans l’eau.

Les flotteurs

  Il en existe plusieurs sortes : waggler (droit ou à bulbe), stick, avon et slider. Le flotteur le plus connu est le waggler. Il est attaché à la ligne par sa base avec une attache particulière, (il en existe plusieurs modèles) ce qui permet de noyer la bannière plus facilement. Les flotteurs à bulbe sont destinés aux pêches lointaines (15 à 30 m, voire plus de 50 m en concours), les droits réservés aux pêches fines de bord. 

 

1-1.png

Les montages

 

  1. 1.    Fixe

    Ce type de montage est destiné aux plans d'eau ayant moins de 3 m de profondeur (en fonction de la longueur de la canne). Si la profondeur de l'étang est de 3 m, vous pourrez lancer sans risque d'accrochages. L'élément le plus important de la ligne est le flotteur. Il est pré-plombé, afin d’éviter les emmêlages.

En condition favorable (pas de vent et faible profondeur) choisir un flotteur léger et droit. Plus les conditions seront défavorables, plus vous devrez utiliser un flotteur lourd, ce qui permet de stabiliser la ligne et de réduire la dérive). Les attaches de dernière génération permettent un changement rapidedu flotteur  pendant une partie de pêche. Au niveau de la plombée, utiliser des plombs mous de taille moyenne (pas au dessus du n°1) car ils permettent de rendre la ligne plus souple. La  plombée  doit être dégressive du flotteur à l'hameçon.

 Montage

Disposer de plusieurs bas de ligne de longueur identique pour pêcher à la même profondeur après une casse. 

 Installer l'agrafe et accrocher le flotteur.                          

Attacher le micro-émerillon et accrocher le bas de ligne de 40 cm minimum.                                

 Placer le plomb mou juste au dessus de l'émerillon, l'ensemble servant de plomb de touche.

Equilibrer le flotteur avec la plombée principale (utiliser des plombs mous plus faciles à retirer). Le flotteur doit être assez bien équilibré pour que la  touche soit visible et que les petites vagues ne créent pas de fausses touches.

 

 

2.png

 

  1. 2.    Coulissant

 

    Ce type de montage est utilisé pour des fonds supérieurs à 3m. Le flotteur doit être pré- plombé et assez lourd pour permettre de lancer sans difficulté. La plombée est aussi assez lourde pour que la mise en place de la ligne se fasse rapidement. Comme pour le montage fixe, la plombée doit être dégressive du flotteur à l'hameçon.

Montage

 

Disposer de plusieurs bas de ligne de longueur identique pour pêcher à la même profondeur après une casse.Enfiler le flotteur sur la ligne et le bloquer avec un plomb mou n° 2 à 6.Attacher le micro- émerillon et accrocher le bas de ligne de 40 cm minimum. Placer le plomb mou juste au dessus de l'émerillon, l''ensemble sertvant de plomb de touche. Faire 2 petites ligatures ou stop float de petit Ø au-dessus du flotteur pour le bloquer (doivent passer dans le premier anneau de votre canne sans bloquer-- très important). Equilibrer le flotteur avec la plombée principale (utiliser des plombs mous plus faciles à retirer).Le flotteur doit être assez bien équilibré pour que la remontée du plomb de touche soit visible et que les petites vagues ne créent pas de fausses touches

 

3.png

 

III.-L'action de pêche

 

En étang

    C'est le lieu où cette technique convient le mieux. Tout d’abord, il faut, après avoir mouillé l'amorce, sonder. Il est inutile d'utiliser une sonde. Il suffit de mettre trop de fond puis de diminuer la longueur de la ligne tant que le flotteur ne se met pas correctement en place. Une fois qu'il est mis en place, votre ligne traîne sur le fond de la longueur du bas de ligne. Pour pêcher au ras du fond, il suffit d'abaisser le flotteur d'une longueur de bas de ligne. Je vous conseille de mettre un coup de marqueur au niveau du flotteur après avoir sondé pour ne pas avoir à sonder de nouveau après plusieurs modifications de la hauteur du flotteur.

    Pour éviter au maximum les « perruques », le lancer doit s'effectuer avec douceur. Placer la canne au-dessus de vous, une main à l'extrémité de la poignée, l'autre au niveau du moulinet. Ne pas baisser la canne, ça freine la ligne. Avant que la ligne ne touche l'eau, freiner légèrement la ligne en pau-sant un doigt sur la bobine, cela permet à la ligne d'être étaler et d'éviter un emmêlage. Ensuite immerger le fil pour éviter que la ligne dérive : donner quelques coups de scion vers l'eau et quelques tours de manivelle. Si le fil s'immerge difficilement, le changer ou le dégraisser avec un produit spécial anglaise ou un liquide vaisselle. Si les touches sont difficiles, essayer d’aguicher le poisson en donnant de petits tours de manivelle. Lorsqu'une touche survient, attendre un peu puis ferrer par un geste ample sur le côté pour sortir la bannière de l'eau plus facilement et éviter un nœud en cas de décrochage du poisson. Une fois le poisson ferré, pour contrer un départ violent du poisson lors du combat, sans avoir à changer la résistance du frein, débloquer l'anti retour du moulinet et serrer le frein progressivement sans le bloquer totalement (risque decasse). Pour lancer toujours à la même distance, utiliser le clip qui se trouve sur la plupart des bobines de moulinet (attention à la casse si démarrage puissant du poisson : tanche, carpe etc…) ou prendre des repères sur le fil (conseillé) avec un marqueur blanc ou autre, en vente chez tous les détaillants d’articles de pêche.                     

En rivière

    Toutes les données ci-dessus sont toutes aussi utiles en rivière. Le plus important, c’est le contrôle de la ligne plus difficile qu’en eaux calmes, utiliser un montage plus lourd pour que la ligne dérive plus lentement. Le flotteur sera de préférence un stick, très stable dès qu’il ya un courant soutenu. Il en existe de plusieurs sortes : à bout pointu, à bout bombé, avec stabilisateur ou avec une quille métallique.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site